Accueil |

A la Cave Poésie

LE RENDEZ-VOUS AMOUREUX

Ce spectacle est une indiscrétion. Un voile se lève sur un moment intime de la vie d’une femme. Dans son âge d’or, Louise est prise d’un désir vertigineux : malgré toutes les barrières mises en place, elle le sent, elle le sait, elle va se laisser emporter. Une folie, un rendez-vous amoureux.

- Anne-Marie Lopez del Rio, texte et récit ;

- Luc Baron, chant et improvisations vocales ;

- Dominique Berthon, mise en scène ;

- Association LE FIL D’OR, production.

JPG - 81.7 ko

Donné du 15 au 19 septembre 2009 à la Cave Poésie René Gouzenne de Toulouse ;

Un soir attendu elle entre dans sa bibliothèque, et choisit un livre.… L’heure du rendez-vous arrive. Elle est comme une corde tendue vers l’accomplissement. On va la surprendre dans ce stupéfiant, bouleversant, et inattendu corps à cœur.

Le spectacle nous parle du désir, du manque, et du livre. Au cœur de la vie sont les mots : intenses, indispensables, écriture qui nous ouvre la porte de l’imaginaire et de la connaissance.

Les deux artistes se relaient et nous emportent dans cette histoire. Conte archaïque, légende, récit contemporain, chant, danse et rythmes vocaux issus de l’improvisation. La mise en scène de Dominique Berthon donne à ce spectacle un ton très particulier et novateur, à la croisée du théâtre, du conte, de la danse, de la poésie et du chant.

Tous les trois allient leurs talents pour nous faire partager cette histoire vécue qui nous relie à l’universel.

La parole d’Anne-Marie Lopez del Rio

Ce spectacle parle du conte et parle du livre, de la perte du livre, de l’oralité, de la lumière, de la beauté incandescente de l’expression orale, de cette force de vie qui m’a été révélée comme premier ferment, quand j’étais une petite fille, par la lecture de “La Reine des Neiges” d’Andersen. De la vie de petite fille qui apprend à vivre, l’on passe, de cette chose décharnée, à la femme en chair. Je parle de comment on passe, par la force du désir, de rien à quelque chose... Cette histoire je l’incarne, je l’habite, je la chante, je la joue, je la danse, voilà, c’est le corps qui est rentré dans le conte.

La parole de Luc Baron

"Le rendez-vous amoureux” est une histoire d’amour avec la vie, mais aussi, je crois, entre une femme -qui a enfanté l’idée, l’a vécue avant de la dire, la raconte et l’offre- un homme qui chante sans les mots -comme la conscience évoquée des diables et des anges chantant dans le coeur et l’âme de cette femme- et un autre homme rassemblant tout cela, deus ex-machina de ce fouillis, de ce fatras qui cherche à naître et prolonger sa vie tout au long d’une vie sans fin. C’est un souffle bien inspiré, un élan qui a faim de vivre au-delà de lui-même. C’est une ode à la vie, quels qu’en soient les méandres, les ruptures, les cris désespérés ou enthousiastes, les cris acharnés et vainqueurs. C’est une ode à la vie !


Mise en scène

Dominique Berthon


Dominique Berthon







JPG - 4.4 ko
"Le clou dans la planche"
Article de Manon Ona

La critique...

"(...) très belle hommage à la littérature que ce conte labyrinthique (...) qui nous perd quelque peu (...), mais toujours nous ratrappe par cette célébration du livre et cet amour des mots (...) les yeux fermés on s’abandonne volontiers au seul plaisir de l’oreille (...)"


Quelques avis de spectateurs

Cliquez ici pour ajouter votre avis


« L’histoire est originale, bien dite, le texte est beau et dense avec une bonne dramaturgie (...) La conteuse a une belle voix, elle crée son univers dès les premières secondes, elle met en oeuvre immédiatement une tension qui soutient l’ensemble du spectacle jusqu’à la fin que j’ai trouvé très belle également et bien accomplie. J’ai aimé la voix de Luc , ses rythmes, la variété des expressios vocales ; elle est un très bon support, une bonne enveloppe du texte (...) J’ai bien apprécié aussi les sonorités de Luc obtenues en frappant le haut de la poitrine, très intégrées à la situation et à l’expression d’Anne-Marie. Le swing des osselets m’a bien plu aussi : comment mieux traduire la dérision de la vie, le désespoir face à la mort ? »

Didier Robert, 14 juin 2009


« J’ai trouvé le spectacle très émouvant, dans sa densité de textes et d’interprétations , où le mythique et les contes anciens comme source vive se mêlent avec beaucoup de justesse, de pudeur, et de profondeur à ce que l’on peut "deviner" du cheminement d’Anne Marie.... L’humour est aussi précieux : il est une passerelle où rentrer "dedans" le spectacle vivant, sans avoir l’impression d’être de trop. A aucun moment l’on ne s’ennuie, tant les rythmes varient - tant dans les accompagnements "musicaux" que la musique des mots. Vos improvisations coulent de source, c’est un très beau travail d’écoutes mutuelles et de résonances J’espère qu’un jour, ces textes seront édités, car je suis sûre qu’ils peuvent être appréciés et "habités" autrement dans une lecture recueillie et "solitaire", même si la voix ( voie) d’Anne Marie est précieuse. Je trouve très beau qu’elle arrive à transmuer la souffrance de ne plus pouvoir lire "ses" livres en cette transmutation des mots , ici revivifiés en une sorte de transmission orale. Et c’est bien là le sens des contes, et leur éclat ... Et une très belle leçon de vie dans sa générosité. »

Sabyn Soulard, 22 septembre 2009


« (...) quelques mots de plus au sujet du spectacle de samedi soir ! J’ai été très contente de réentendre votre voix profonde et douce, et je trouve le concept "d’illustration sonore" vraiment intéressant. L’idée de créer des atmosphère recueillies avec 3 fois rien si ce n’est une grande inspiration est vraiment enthousiasmante (j’ai beaucoup aimé vos "bols" !!). J’ai bien aimé aussi votre gestuelle (très inspirée elle aussi), qui participe à l’atmosphère des tableaux. Et chapeau bas, aussi à la mise en scène (jeux de lumière impec). Au niveau des textes, je dois avouer avoir eu parfois un peu de mal, excepté le premier qui m’a bien embarquée ! (...) ce malgré le talent incontesté de la conteuse, qui se donne à fond, et nous fait partager son plaisir. Je suis donc très contente d’être aux premières loges pour recevoir les prochaines annonces de vos spectacles, car j’espère bien y revenir faire un tour ! »

Marie-Odile Marche, 21 septembre 2009.


« (...) un grand bravo pour ce spectacle ! Très émouvant, très vrai ; une superbe interprétation, tant verbale que gestuelle et musicale. Oser dire les choses, oser se dévoiler, bravo, vraiment. »

Didier Bouly, 23 septembre 2009.


« Une belle rencontre entre la conteuse et son accompagnateur : la présence vocale et corporelle de l’une qui s’adresse à nous, spectateurs, et le soutien corporel et vocal de l’autre qui tourne son regard attentif vers elle comme pour le lui prêter, parfois la troubler, voire insister sur l’émotion du propos, prenant parfois à lui seul l’espace qui s’emplit alors de sonorités familières en accord avec ce lieu souterrain (...) Je souhaite bonne route à votre spectacle, que j’espère bien revoir à l’une de ses étapes ! »

Agnès Hitier, 25 septembre 2009


Info de diffusion pour programmateurs

Téléchargez la fiche imprimable :

PDF - 233.2 ko
Fiche de présentation
A l’attention des programateurs

Le "Rendez-vous amoureux" a été produit par "Le Fil d'Or", qui en assure aussi la diffusion.

 

Ce spectacle parle, dans un registre poétique, du livre et de la relation au livre, à partir d'une expérience personnelle transformée en récit de vie d'une femme amoureuse des livres.

 

Les premières représentations du "Rendez-vous amoureux" ont eu un accueil très chaleureux du public et de la critique. 

Nous pouvons d'ores et déjà nous recommander :

 

-  de l'équipe de programmation artistique de la Cave Poésie "René Gouzenne" de Toulouse
(M Pierre Marty et Bruno Ruiz),

-  du Centre Régional de Lettres de Midi-Pyrénées
(Mme Eunice Charasse),

-  du Rectorat de l'Académie de Toulouse
(Mme Mireille Valls),

-  d'une responsable de la Médiathèque "José Cabanis" de Toulouse
(Mme Sophie Grabielle)

-  de la chargée du "Catalogue du conte populaire français" à l'EHESS
(Mme Josiane BRU)

 

 

L'importance du monde des livres dans la vie de Louise, l’héroïne du récit, prend toute sa signification quand elle se confronte à la perte de la lecture parce qu'elle perd la vue. Cette situation de perte met directement en évidence la valeur irremplaçable de ce qui aura été perdu, mais au delà de ce constat, le spectacle donne à ressentir tout ce que le livre peut signifier dans un chemin de vie personnel. La question de la malvoyance y est abordée avec une  grande  discrétion.  Son explicitation est volontairement absente de la présentation du spectacle et ne se dévoile que pendant son déroulement. Tout en étant un point central du propos de son auteure (Anne-Marie est handicapée visuelle elle-même), l'attention du public est retenue par moultes autres significations liées à l'impacte des livres dans la vie du personnage.

 

« Dans ce spectacle je parle du livre », dit Anne-Marie Lopez del Rio,  « et de la perte douloureuse de la lecture, de cette force de vie qui m’a été révélée comme premier ferment de mon aventure avec le verbe, quand j’étais une petite fille ».

 

Les références à la littérature y sont nombreuses. Elle s'inspire de certaines œuvres et met en bouche des extraits pertinents de nombreux auteurs ("Poème à la liberté" d’Elouard, "La môme néant" de Tardieu, "L'homme qui rit" d'Hugo, etc.). Tout cela en harmonie avec deux récits archaïques issus initialement de la transmission orale que s'insèrent dans l’histoire: le conte d'initiation inuit "La Femme Squelette" et la première geste de l'épopée finnoise "Le Kalevala" (l’histoire de la déesse Ilmatar, Mère du monde).

 

Il s'agît de livres et d'auteurs qu'ont donnés un sens à des moments particuliers de la vie de l’héroïne. Ils y sont cités comme un hommage vivant à la littérature.

 

De ce fait, le "Rendez-vous amoureux" est un spectacle particulièrement adapté pour être donné dans les salons du livre, lors d'événements libraires, dans les bibliothèques ou médiathèques, à l'occasion d'activités dédiés aux personnes handicapées, dans les lycées ou autres établissements éducationnels, etc.  Il s’adresse aussi au public des festivals de conte, bien entendu.

 

M Hugo Urrestarazu

Association "Le Fil d'Or"

Rue du Chemin de Ronde

31540 Saint Julia

lefil.dor@wanadoo.fr

05 61 20 07 96