Accueil |

Cheminement


Parcours d’une chercheuse d’or




Biographie de la conteuse

Anne-Marie Lopez del Rio

-----------

L’écriture orale

 

« Mon écriture, inspirée du recueil de contes et légendes de la tradition populaire, est entièrement orale, conçue dans ma mémoire et rendue sous forme de récit, sans trace écrite. Cette forme d’écriture obéit néanmoins à des règles et des procédés rigoureux propres à la littérature orale et à l’art du récit, sans lesquels la transmission de l’imaginaire merveilleux aux enfants (de tous les âges) ne pourrait s’accomplir. Le passage au texte écrit sur d’autres supports que la mémoire, la bouche et l’oreille, devient aujourd’hui pour moi continuité naturelle du travail d’enchantement du monde par la parole. Parole que j’ai apprise d’abord à dire de vive voix, en prise directe avec l’écoute des enfants. »

 

CHEMINEMENT

 

PREMIERS JALONS

 

1968

À vingt ans, la poésie s’est incarnée dans sa plume et la jeune Anne-Marie commence à écrire ses premiers poèmes. La future artiste participe avec passion à des récitals de poésie dans les MJC de la région parisienne.

 

1972 à 1974

Pendant un séjour de trois ans en Tunisie, suivi de la création d’un atelier de tissage d’art en Alsace, elle écrit son premier recueil de poèmes, De mes deux ailes coupées, couronné par sa parution dans la collection Miroir Oblique et récompensé par un prix.

 

1977 à 1985

Anne-Marie collabore avec l’école expérimentale de Maude Mannoni en accueillant des enfants autistes dans son foyer.

 

RENCONTRE AVEC LE CONTE

 

1985

De cette rencontre, Anne-Marie nous a dit :

 

« De tisserande de fils, je suis devenue tisserande de mots : j’ai commencé par raconter dans les bibliothèques, écoles primaires et maternelles, lycées, centres socio culturels, fêtes de quartier ou de village, mariages, baptêmes, hôpitaux et prisons. Connue dans tous les établissements du Bas-Rhin, souvent comme le Loup Blanc, surnom inventé par les enfants impressionnés par mon répertoire sur les loups, mes racontées pédagogiques ont touché plus de 10 000 enfants par an, et cela pendant plus de dix ans.

Pas à pas, mon écriture personnelle a commencé à se faire « dans ma tête », sans mémorisation de textes, avec l’imagination pour plume et ma mémoire pour papier. Je l’ai rendue depuis, sans autre trace que la mémoire des enfants et leur réécriture avec leur propre imagination éveillée par l’écoute. Ils m’ont rendu aussi leurs « copies », ce qu’ils ont recréé après la lecture avec les oreilles, lors des innombrables ateliers de conte auxquels j’ai participé aux cotés des enseignants. J’en suis sortie toujours émerveillée, jusqu’aujourd’hui, de l’étonnante précision de cette littérature qui se passe des uns aux autres sans autre support que la voix. »

 

 

POINTS d’ORGUE de Sa CARRIÈRE de CONTEUSE

 

1987 à 1989

Anne-Marie réalise des stages de formation à l’art de conter, pour les Écoles d’Éducateurs, les agrégés de l’Éducation Nationale, le personnel des Hôpitaux Psychiatriques, mais aussi pour des amateurs qui voulaient apprendre à conter ; certains sont devenus des conteurs professionnels.

 

Elle crée ses premiers spectacles itinérants : Si randonnée m’était contée et Par monts et paroles. Avec ce bagage oral et en compagnie d’autres conteurs professionnels, la conteuse organise les premières randonnées contées en Alsace, à pied et à cheval avec roulotte en zone rurale, et participe ainsi à la renaissance du conte dans la région.

 

1990

Création d’un spectacle de contes sur l’eau pour une tournée de contes organisée par Marie-Claude Julié, du Conseil Général du Haut-Rhin, dans le cadre de Bravo, l’eau ! Ce spectacle fut présenté plus de 30 fois dans le département, puis au Festival de Conte du Lot-et-Garonne.

 

1991

Création du spectacle Fleur Bleue où elle mêle des contes de Paris à ses souvenirs d’enfance, avec musique et chansons, donné à La Maison du Conte de Chévilly-la-Rue.

 

1992

Création du spectacle pour enfants Monstres et Ogresses, créé lors d’une résidence d’artistes avec la plasticienne Isabelle Imbert et le musicien Pierre Zeidler, à la Maison des Arts et de la Culture de Bischwiller et représenté plus de 50 fois dans le département.

 

1993 à 1994

Collaboration avec la Compagnie Image Aigüe de Christiane Véricelle pour la présentation du spectacle Carnet de Bord, écrit par l’écrivain de jeunesse Philippe Dorin, dans les écoles de ZEP, et à Villeurbanne dans la Maison de l’Image et du Son.

 

Co-écriture avec Philippe Dorin de Moitié-Claire, pièce pour enfants, et  mise en scène par Bernard Sultan, en résidence artistique au Théâtre du Jeune Public (TJP) de Strasbourg et produite par le Centre National d’Art Dramatique, où elle l’a jouée plus de 120 fois dans les théâtres nationaux français, dans un subtil équilibre entre un travail de comédienne et de conteuse.

 

1995 

Écriture du scénario du film De la Source à la Mer, né de la rencontre avec l’imaginaire tsigane la mémoire de ce peuple en écoutant le récit de vie d’une vieille femme manouche, Pisla Helmstetter. Ce film a été primé plusieurs fois dans des festivals de cinéma amateur, présenté en première au cinéma l’Odyssée de Strasbourg, et fait partie aujourd’hui du fond culturel tsigane en France.

 

Création d’un répertoire de contes tsiganes pour enfants et adultes, tirés des récits, légendes et chansons recueillis auprès des manouches pendant trois ans de vie sur roulotte lors du déroulement du tournage du film. La conteuse a présenté ce répertoire une trentaine de fois sous forme d’un spectacle musical, Le Violon enchanté, au Théâtre de la Choucroutérie à Strasbourg, accompagnée par des musiciens manouches, au violon Storro Merhstein et Ludovic Kovatch au cymbalum. Depuis, il fait partie de son répertoire de spectacles sous le nom de Contes de la Rose et de la Plume.

 

1996

En collaboration avec Jean Hurstel et à partir d’un recueil de paroles urbaines sur le thème de la frontière, organisé par le Centre Européen de la Jeune Création (La Laiterie) de Strasbourg, Anne-Marie participa à l’écriture de Nous, autres. Cette pièce a été écrite par Jean Hurstel à partir des récits de vies des habitants de quartier recueillis et adaptés par la conteuse. La pièce a été jouée plus de 50 fois et l’expérience de sa création a été suivie par la cinéaste Lydia Boutalika qui en réalisa un film vidéo documentaire primé et projeté pour un large public au cinéma l’Odyssée de Strasbourg.

 

Rencontre avec Armand Gatti, où elle assiste Hélène Chatelain, pendant 9 mois, au travail social et à la mise en scène de l’Atelier Galilée de l’œuvre Képler, le langage nécessaire.

 

La conteuse reprend son engagement avec Jean Hurstel, qui écrit la pièce Repères, d’après les récits de vie récoltés de façon similaire au travail fait pour Nous, autres, et où Anne-Marie a assumé la mise en scène.

 

Retour au conte et à la création de nouveaux spectacles : Anne-Marie participe avec son répertoire rénové à divers festivals de conte, nottament à Coqueliconte dans la Creuse, à un autre en Lot-et-Garonne, puis à Montignac

 

1997

Création de La mélodie des mots sauvages grand spectacle de son et lumières avec un répertoire sur le thème de la forêt, présenté en nature accompagnée du musicien et conteur alsacien Jean Pierre Albrecht et un garde forestier. dans le cadre d’une activité organisée l’Office National de Forêts à Mont Saint Odile.

 

1998

Réédition du grand spectacle son et lumières La mélodie des mots sauvages, sur le thème de la forêt. Ce Plus de 5000 spectateurs sur 5 présentations en 2 ans.

 

1999

Écriture du scénario du spectacle l’Hippoppée des cités, mélange de rap, hip pop et contes urbains. Ce spectacle fut le résultat d’une résidence artistique organisée par le Centre Européen de la Jeune Création (La Laiterie) de Strasbourg, menée auprès d’une population de jeunes désœuvrés en insertion avec la participation des élèves de l’Ecole Primaire du Port du Rhin. Le contenu des contes et des textes rappés créés par les jeunes fut élaboré à partir des récits de vie d’habitants du quartier avec l’aide pédagogique de l’instituteur Jean Moissonier qui a basé son programme scolaire pour les enfants de sa classe sur la lecture et l’écriture de ces contes.

 

Anne-Marie s’attaqua à la création d’une animation basée sur l’adaptation des gestes de l’épopée finnoise Le Kalevala, d’Elias Lönnrot, pour les raconter au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, dans le cadre d’une exposition de tableaux sur ce thème du peintre finnois Axeli Gallen-Kallela. Ces récits accompagnaient des visites guidées du musée réalisées à 9 reprises pendant un mois.

 

2000

Une double embolie pulmonaire l’oblige à arrêter complètement ses activités pendant presque un an. Les enfants de l’école du Port du Rhin baptiseront son absence par «  l’embellie d’Anne-Marie   »

 

Au retour d’un séjour de rééducation respiratoire la conteuse reprend ses activités pédagogiques et écologiques, Sentiers Urbains, sous forme de promenades contées réalisées avec les écoles de la Ville de Lingolsheim.

2001 

Anne-Marie reprend ses racontées tous azimuts (écoles, bibliothèques), et se produit dans le Festival de Conte du Haut-Rhin.

 

A la Ville de Strasbourg, dans le cadre des Journées du Transport et de l’inauguration d’une nouvelle ligne de tram elle réalise, avec le comédien Thierry Lutz, des animations de conte et de poésie dans les rames.

 

S’ensuivent des présentations de spectacles de conte de son répertoire dans les écoles maternelles et primaires du Bas-Rhin et dans le Festival de Conte du Haut-Rhin.

 

Elle présente ensuite une première version du spectacle de contes sur le tissage, Le Rêve de Louise, en clôture d’une itinérance par ses "Chemin des Feux" réalisée dans les zones rurales du Bas-Rhin.

 

Anne-Marie poursuit son travail de création d’une série de racontées sur le thème Noël, terre de mystères, à la demande des Offices de Tourisme du nord de l’Alsace.

 

2002

Anne-Marie quitte l’Alsace et déménage avec sa famille pour s’installer à Toulouse. Elle doit partir alors à la conquête d’une reconnaissance et d’une insertion artistique dans la région Midi-Pyrénées.

 

Elle commence par la création de son premier spectacle en terres du sud-ouest, une nouvelle version de Le Rêve de Louise, qui parle du tissage. Il a été présenté au Musée du Textile de Labastide­-Rouairoux, dans le cadre de la Fête du Fil, organisée par l’Office de Tourisme et le Parc Régional du Haut-Languedoc.

 

2003 

Anne-Marie s’inscrivit ainsi dans la vie artistique toulousaine et a commencé a conter dans les lieux de rendez-vous des conteurs locaux, le Moulin à Paroles, ainsi qu’à bord de La Péniche Chèvrefeuille à Ramonville et au Théâtre de Poche de Toulouse.

 

Elle crée un spectacle basé sur l’adaptation du conte kabyle La vache des orphelins de Taos Amrouche et un autre basé sur une appropriation et réécriture de contes soufis, les Contes et Danses des Mille et une Vies. Ceci en collaboration avec la danseuse Nadia Touhami. Ces créations tout public ont été présentées à Toulouse par les associations Almée et Le Fil d’Or dans le cadre du Festival Occitanie.

 

2004

L’artiste a continué son travail d’insertion dans le sud-ouest en choisissant cette fois-ci le Lauragais comme décor et le village de Saint Julia de Gras Capou comme lieu de vie et d’enracinement.

 

Elle s’est fait aussi connaître dans la Ville de Troyes en collaborant dans des nombreuses actions pédagogiques sur le conte auprès des écoles et donnant des spectacles pour les enfants, à la demande de l’Inspection Académique et de la Médiathèque de l’Agglomération Troyenne.

 

La conteuse aborde la création d’un nouveau répertoire de contes pour enfants inspirés de la tradition orale des peuples du désert et présente le spectacle de contes et musique Le Grain de Sable à la Bibliothèque de Seysses, accompagnée par le musicien Julien Boutard aux instruments traditionnels (gimbrit, kora, luth, guitare, didjeridoo, etc.)

 

Pour s’insérer dans son village Anne-Marie s’adonne à l’écriture des histoires et légendes locales recueillies par ses soins, passées de génération en génération ou rapportées par les historiens locaux. Ces récits furent présentés aux habitants de Saint Julia dans une série de veillées de contes de son répertoire.

 

2005

Anne-Marie approfondit son insertion dans le Lauragais et dans la région en multipliant les initiatives et les projets avec les institutions culturelles et les conteurs locaux.

 

Création d’un spectacle pour la petite enfance Concertino pour escargot, voix, guitare et "castañuelas". Son contenu bilingue espagnol français, est composé de comptines, randonnées et chansons originales et traditionnelles françaises, espagnoles et latino-américaines. Ce spectacle adressé aux enfants de 3 à 6 ans a été présenté en première à la Bibliothèque de la Côte Pavée,  avec la participation de Hugo Urrestarazu au chant, guitare et castagnettes, dans le cadre du Printemps des Poètes organisé par la Médiathèque José Cabanis de Toulouse. Il continuera à tourner dans les écoles, centres culturels et bibliothèques de la région (Montégut Lauragais, Portet-sur-Garonne, Marcillac le Vallon).

 

Création d’un spectacle de contes bilingue français espagnol, El castillo de los aromos, basé sur l’histoire du Prince Monstre. Ce spectacle a été présenté dans plusieurs bibliothèques de Toulouse dans le cadre de la quinzaine sur l’Espagne, organisé en mai par la Médiathèque José Cabanis.

 

Création d’un spectacle de contes inspirés de la tradition orale des peuples de l’Amazonie et autres cultures précolombiennes. Création du spectacle Rio Cobra basé sur une sélection de ces récits et légendes du nouveau monde et présenté, avec la participation du musicien Julien Boutard (flûtes, tambour, voix et guitare), dans le cadre du « Festival Rio Loco » à Toulouse, consacré en 2005 au thème du Brésil.

 

Organisation et participation au premier festival de conte « Contes d’une nuit d’été », à Saint-Julia de Gras Capou, avec la participation de Bruno de la Salle, François Vermel, Martine Bataille et Frédéric Naud. Anne-Marie a participé avec une nouvelle version de Fleur Bleue, son répertoire de contes de Paris, accompagnée par Agnès Saurat à l’accordéon dans une création musicale originale.

 

Réécriture d’une version orale de La Reine des Neiges , l’épopée d’enfance en sept tableaux de Hans Christian Andersen, à la demande du Centre de Littérature Orale (CLIO), dans le cadre du Festival « A mi-voix ». Elle a raconté ce grand conte à la Bibliothèque de Saint-Agne, avec la participation de l’accordéoniste Agnès Saurat dans une création musicale originale.

 

2006

Création d’un spectacle pour enfants basé sur le conte russe Vassilissa la très belle. Ce spectacle, organisé par l’association « Le Fil d’Or », a été présenté en janvier à Saint Julia avec la participation de l’accordéoniste Agnès Saurat dans une création musicale originale.

 

Organisation du festival « Contes d’une nuit d’été 2006 » à Saint Julia, réalisé en juillet-août, avec la participation des conteurs : Catherine Zarcate, Ahmed Bouzzine, Frédéric Naud, François Vermel, Hamid Beriouni, Jan dau Melhau, Laurence Caradec et elle-même avec les spectacles La Rose et la Plume accompagnée par le contrebassiste Lionel Milazzo et Deux femmes dans un jardin avec Laurence Caradec.

 

2007

Ayant bien planté ses racines dans le Lauragais la conteuse poursuit son élan et prépare de nouvelles aventures dans le cadre du projet « Le conte en fête en Pays Lauragais » porté par l’association « Le Fil d’Or », en qualité de directrice artistique et formatrice des « Ateliers du Croqu’Conte »

 

Réecriture de ses deux spectacles de conte et musique, Le Rêve de Louise et Fleur Bleue, suivie de leur présentation au Festival « Conte en balade », organisé en octobre par la Bibliothèque Départementale du Tarn (à Saint Baudille et Alban, respectivement), avec la musicienne Agnès Saurat à l’accordéon.

 

2008

Malgré un grave problème de santé qui l’a obligé à subir une opération du poumon, Anne-Marie a continué ses activités d’enracinement et l’approfondissement de son engagement d’artiste dans le travail culturel régional.

 

Présentation du spectacle Fleur Bleue, avec la musicienne Agnès Saurat à l’accordéon, au Festival « Alors, Raconte » de Montauban.

 

Nouvelle présentation avec Agnès Saurat du spectacle Fleur Bleue au festival d’été de la ville de Rodez, avec la participation des conteurs Amid Beriouni et Jean-Michel Hernandez.

 

Présentation du spectacle Ces merveilleux démons, accompagnée par Agnès Saurat à l’accordéon, au cinéma d’Auzielle dans le cadre de la Semaine du Film fantastique.

 

Réalisation d’un stage de formation Conte et Musique pour les enseignants de lettres et musique du Rectorat de Toulouse.

 

Réalisation de deux sessions de formation à l‘Eveil de l’enfant au travers du conte et de la musique pour le personnel du Relais d’Assistantes Maternelles (RAM) de la Communauté de Communes Lauragais Revel et Sorézois avec édition d’un CD sur le travail des assistantes maternelles avec leurs petits, obtention de l’agrément de l’AGEFOS PME pour le financement dans le cadre du droit à la formation continue des assistantes maternelles (ce travail entraîna la déclaration d’activité de formation spécialisée sur la petite enfance).

 

Création du conte musical Le Tablier de Maman adressé aux tout petits, suivi de l’édition d’un CD : ce spectacle es d’ores et déjà programmé pour « Un deux trois, en scène » à Toulouse et plusieurs RAM de la Région Midi-Pyrénées. Poursuite de l’écriture des deux autres contes de la trilogie « Dans le Jardin de Maman » : Le Chapeau de Maman et Le Soulier de Maman pour publication et création de spectacles.

 

Réalisation d’une classe artistique sur le conte à l’Ecole Primaire de Mauremont, financée par le Inspection Académique de Toulouse et la DRAC Midi-Pyrénées.

 

Présentation de spectacles de conte dans les communes de Vabre et Villeneuve-le-Bouloc.

 

2009

Création du spectacle de conte, danse et improvisations vocales Le Rendez-vous amoureux, avec le musicien compositeur et vocaliste Luc Baron. Présenté du 15 au 19 septembre à la Cave Poésie René Gouzenne de Toulouse.

 

Présentation en décembre du Tablier de Maman (à Moussoulens et Villesèquelande) et d’Histoires de loups (à la Médiathèque d’Alzonne), dans le Département de l’Aude en Région Languedoc-Roussillon.

 

Création du conte musical Le Chapeau de Maman, deuxième volet de la trilogie « Dans le jardin de Maman », adressé aux tout petits : ce spectacle fut programmé pour Noël à Toulouse et dans plusieurs RAM de la Région Midi-Pyrénées.

 

Réalisation d’un stage de formation Conter en bibliothèque à Aussillon, pour des bibliothécaires du département du Tarn, organisé par la Bibliothèque Départementale de Prêts d’Albi.

 

2010

Présentation du spectacle Le Rendez-vous amoureux à la Médiathèque José Cabanis de Toulouse (dans le cadre de l’activité « Contes dans le noir » ) ; à La Graverie de Revel et à l’Auditorium de l’Abbaye-Ecole de Sorèze (81)

 

La conteuse a dû interrompre son activité pendant huit mois afin de suivre un traitement médical extrêmement épuisant.

 

Elle reprend son activité dans la continuité de son élan pour s’adresser à la petite enfance, avec la création du conte musical Le Soulier de Maman, troisième et dernier volet de la trilogie « Dans le jardin de Maman ». Conçu pour les tout petits, elle présenta ce spectacle en décembre, avec le deuxième volet, Le Chapeau de Maman, dans le cadre du festival « 1,2,3 en scène » de Toulouse (à Rangueil et Soupetard).

 

2011

Programmée pour le mois de février dans le Festival « Alors… raconte ! » de Montauban, avec les spectacles Le Rendez-vous amoureux, Le rêve de Louise et Vassilissa la très belle, Anne-Marie a dû annuler ses prestations et renoncer définitivement à la scène après la récidive de sa maladie, cette fois-ci affectant son cerveau et entraînant une perte progressive et inéluctable de sa motricité et, hélas aussi, de sa faculté de Parole.

 

La nuit du 28 mai 2011, l’artiste est partie sereine et sans souffrance sur son « Chemin des Feux », mais pour rester parmi nous à travers son œuvre de beauté, de féconde créativité et de transmission de la tradition orale de tous les temps et cultures de l’humanité.

 

Elle avait 63 ans, dont 26 dans les chemins du conte.


 

Expérience de mise en scène.

 

À l’apprentissage :

1993

Amorce de son apprentissage de la mise en scène pendant la création de la pièce « Moitié Claire » de Philippe Dorin, au Centre d’Art Dramatique pour la Jeunesse, au TJP de Strasbourg, avec le metteur en scène de renommée nationale Bernard Sultan.

 

Collaboration avec Christiane Véricelle et la Compagnie Image Aiguë : théâtre d’images qui met en scène les enfants et qui tourne actuellement dans le monde entier.

1995

Scénariste du film « De la source à la mer » et mise en scène des acteurs.

 

Résidence d’un an pour de mise en scène du conte à la Maison de la Nature en Alsace, avec Christian Zimmermann, Conseiller Théâtre à Jeunesse et Sports

1996

plusieurs années de collaboration avec Jean Hurstel au Centre Européen de la Jeune Création de Strasbourg.

 

Réalisations

1996

Pièce « Nous-autres » de Jean Hurstel : mise en scène et jeu.

 

Pièce « Repères » avec Jean Hurstel : mise en scène et écriture.

 

Travail d’un an avec Armand Gatti, dans un des ateliers de son expérience à Strasbourg « Képler ou le langage nécessaire »

1998

Un an de résidence d’artiste au Port du Rhin pour le Centre Européen de la Jeune Création : écriture et mise en scène du spectacle « L’hip-poppée des cités »

2008

Création (écriture) du texte du spectacle de conte, danse et chant théâtralisé « Le Rendez-vous amoureux », mis en scène en collaboration avec autres artistes

 


Portfolio